Coupe du beaujolais - jeudi 18 novembre 2021

Publié le

64 ...65...66... et ... 63 : ce fut le nombre de participants finalement au départ de la coupe du Beaujolais 2021 ce jeudi 18 novembre à 9h00 au golf de la Grande Bastide.

Malgré la pluie des jours précédents, une compétition du trophée Barneau la veille regroupant 80 golfeurs régionaux, et l’impossibilité d’utiliser les voiturettes pour protéger à minima notre parcours préféré, les 63 compétiteurs présents ont pu en découdre en parties de scramble à quatre et profiter d’une très agréable partie de golf grâce au travail des jardiniers et à la collaboration de Florent Honoré pour les départs en shotgun.
Le tirage au sort, agrémenté d’un équilibrage « quasi scientifique » des parties sur la base des index officiels, n’a pas manqué de susciter quelques remarques d’avant départ, mais les plaignants, interrogés avant le repas, se sont finalement déclarés enchantés de leurs partenaires et de leurs parties.
Nous nous sommes tous retrouvés au restaurant Le Capriccio pour un déjeuner convivial et une remise des prix où, l’important étant de participer, personne n’a été oublié.
Nous avions donc 15 équipes de 4 joueurs et une seule de 3 qui s’affrontaient.

Par souci d’équité nous avons récompensé l’équipe de 3 pour sa belle prestation en sous-effectif :
Bravo à Annie Léonard, Bruno Thomas et Charles Sabella.

Pour les équipes de 4, la victoire est revenue (à la surprise générale) à l’équipe de Gérard Kempf, Cathy Damiano, Maurice Puccetti et Michèle Fèvre avec un score de -5 en brut.
La seconde place pour Jean-Marc Astoux, Colette Bavai, Jean-Marie Borelli et André Poirette qui termine avec un score de -4.

La troisième place pour Rupprecht Queitsch, Isabelle Thomas, Etienne Bouthors et Claude Périssol avec un score de -3.

Derrière ce brillant podium, il y avait un bataillon de 6 équipes avec un score de -1 qui a été récompensé, comme les joueurs des autres équipes « moins chanceuses », par une bouteille de beaujolais nouveau…. Evidemment !

Aux dernières nouvelles, le beaujolais de J. Drouin s’est avéré bien gouleillant d’après les premiers amateurs : un grand merci à notre œnologue Jacques Damiano et à l’année prochaine.

Christian Paccou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :